Biographie Didier Bebada

Photo Didier Bebada

Dr. Mègnon Didier Bebada (Bénin)

Docteur en Science politique – Relations internationales, Faculté de Droit de l’Université Jean Moulin – Lyon 3

Rattaché notamment à l’Université Jean-Moulin – Lyon 3, Didier Bébada a soutenu en février 2017 son Doctorat de Droit-Science politique, portant sur L’ONU et le défi politique de la mondialisation. Critique de la doctrine de la gouvernance globale et l’option des grands ensembles régionaux. Ses travaux l’ont amené à effectuer plusieurs séjours de recherches à l’étranger, en particulier aux Nations Unies à Genève (Suisse) et au Centre d’Etudes sur l’Intégration et la Mondialisation (CEIM) de l’Université du Québec à Montréal (Canada). Son parcours pluridisciplinaire lui a permis d’acquérir des compétences en Droit international (Droit international des droits de l’homme), en Philosophie (Ethique et développement durable) et en Relations internationales (Sécurité internationale et défense). Actuellement, Didier est chargé de cours à l’Institut génie environnemental écodéveloppement (Ig2e) de Lyon 1 (Ethique politique du développement durable, RSE) et à l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Lyon 3 (Ethique et responsabilités managériales). Son expertise pour Africa 21 porte sur la mondialisation et les grands enjeux internationaux, l’éthique politique du développement durable, la gouvernance mondiale, la protection et la promotion des droits humains.

Spécialité

ODD 17. Partenariats pour la réalisation des objectifs

  • 17.1 Améliorer, notamment grâce à l’aide internationale aux pays en développement, la mobilisation de ressources nationales en vue de renforcer les capacités nationales de collecte de l’impôt et d’autres recettes
  • 17.6 Renforcer l’accès à la science, à la technologie et à l’innovation et la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et la coopération triangulaire régionale et internationale dans ces domaines et améliorer le partage des savoirs selon des modalités arrêtées d’un commun accord, notamment en coordonnant mieux les mécanismes existants, en particulier au niveau des organismes des Nations unies, et dans le cadre d’un mécanisme mondial de facilitation des technologies
  • 17.9 Apporter, à l’échelon international, un soutien accru pour assurer le renforcement efficace et ciblé des capacités des pays en développement et appuyer ainsi les plans nationaux visant à atteindre tous les objectifs de développement durable, notamment dans le cadre de la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et de la coopération triangulaire
  • 17.10 Promouvoir un système commercial multilatéral universel, réglementé, ouvert, non discriminatoire et équitable sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce, notamment grâce à la tenue de négociations dans le cadre du Programme de Doha pour le développement
  • 17.11 Accroître nettement les exportations des pays en développement, en particulier en vue de doubler la part des pays les moins avancés dans les exportations mondiales d’ici à 2020
  • 17.12 Permettre l’accès rapide de tous les pays les moins avancés aux marchés en franchise de droits et sans contingent, conformément aux décisions de l’Organisation mondiale du commerce, notamment en veillant à ce que les règles préférentielles applicables aux importations provenant des pays les moins avancés soient transparentes et simples et facilitent l’accès aux marchés
  • 17.14 Renforcer la cohérence des politiques de développement durable
  • 17.16 Renforcer le Partenariat mondial pour le développement durable, associé à des partenariats multipartites permettant de mobiliser et de partager des savoirs, des connaissances spécialisées, des technologies et des ressources financières, afin d’aider tous les pays, en particulier les pays en développement, à atteindre les objectifs de développement durable
  • 17.17 Encourager et promouvoir les partenariats publics, les partenariats public-privé et les partenariats avec la société civile, en faisant fond sur l’expérience acquise et les stratégies de financement appliquées en la matière
  • 17.19 D’ici à 2030, tirer parti des initiatives existantes pour établir des indicateurs de progrès en matière de développement durable qui viendraient compléter le produit intérieur brut, et appuyer le renforcement des capacités statistiques des pays en développement.

Mais aussi :

  • ODD 4 (Cible 4.7)

  • ODD 8 (Cibles 8.3 ; 8a ; 8b)

  • ODD 16 (Cibles 16.3 ; 16.6 ; 16.7 ; 16.8 ; 16.a ; 16.b)

Travaux pour Africa 21

 

Autres travaux à consulter

  • L’ONU et le défi politique de la mondialisation. Critique de la doctrine de la gouvernance globale et l’option des grands ensembles régionaux. (Thèse de doctorat de Droit, Spécialité Science politique ; soutenue publiquement le 27 février 2017, à l’Université Jean-Moulin, Lyon 3)
  • Vision néoréaliste et perspective néo-institutionnaliste sur la construction de la paix : analyse de la Commission de consolidation de la paix. (Mémoire Master 2 – Recherche, Relations internationales et Diplomatie ; Université Jean-Moulin, Lyon 3)
  • La solidarité comme éthique face aux enjeux du développement durable (Mémoire de Master 2 – Recherche, Philosophie et Ethique du développement durable ; Université Jean-Moulin, Lyon 3)
  • Le principe de responsabilité, enjeux juridico-éthiques (Mémoire de Master 1, Philosophie ; Université Jean-Moulin, Lyon 3)

Evènements scientifiques et autres manifestations

  • 28 juin 2017 : « Mondialisation digitale, enjeux économiques, éthiques et sociétaux », Intervention d’expert éthicien à l’atelier-éthique de l’Association Lyonnaise d’éthique économique et sociale (ALEES), Lyon (France)
  • 31 mai 2016 : « L’Etat régulateur à l’ère de la mondialisation : le défi d’une redéfinition de la souveraineté », Séminaire interdisciplinaire – Droit – Economie – Science politique, « Monnaie, concurrence, régulation : trois défis de la mondialisation », Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM), UQAM, Montréal (Canada)
  • 9 – 14 août 2016 : Participation au Forum Social Mondial de Montréal (Canada)
  • 18 – 27 août 2016 : Participation à l’Ecole d’été « Commercer dans un monde multipolaire », CEIM/UQAM, Montréal (Canada)
  • 29 mars 2012 : « La mise en perspective  de l’hypothèse oligopolaire de Jean Baechler dans le jeu de la mondialisation », Intervention lors du Colloque du Centre lyonnais d’études de sécurité internationale et de défense (CLESID), « Unité du monde et/ou diversité culturelle. Dépolitisation ou renouveau du concept de politique », Université Jean-Moulin Lyon 3, Lyon (France)