Biographie Emmanuel Vianès

Photo Emmanuel Vianès

Dr. Emmanuel VIANES

 

Emmanuel Vianès a achevé son doctorat au sein de la Faculté de Droit de l’Université Jean Moulin Lyon 3 (France) en 2012, et il a réalisé son post-doctorat sur le cadre normatif du jus post bellum (droit d’après-guerre, et plus particulièrement droit de la consolidation de la paix) au sein du Département de Droit International de l’Institut des Hautes Études Internationales et de Développement (IHEID) de Genève. Actuellement, il est Directeur de Cabinet dans une collectivité locale au sein de laquelle il contribue à la mise en œuvre de la stratégie municipale, intercommunale, départementale et transfrontalière (CCPG, Pôle métropolitain, GLCT, ATCR). Pour Africa 21, son expertise porte sur le droit international humanitaire, le droit international des droits de l’homme, le droit pénal international ainsi que sur le droit des organisations internationales, sans omettre la branche paix et sécurité internationales des relations internationales. De par son orientation pluridisciplinaire, entre droit et science politique, ses recherches se consacrent spécialement aux opérations de la paix, à l’État de droit, à la justice transitionnelle ainsi qu’aux institutions internationales, et notamment à la science administrative internationale, afin de confronter la norme à la pratique subséquente.

Spécialité:

  • ODD 16 Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous
    - 16.1 Réduire nettement, partout dans le monde, toutes les formes de violence et les taux de mortalité qui y sont associés ;
    - 16.2 Mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes
    les enfants ;
    - 16.3 Promouvoir l’état de droit dans l’ordre interne et international et garantir à tous un égal accès à la justice ;
    - 16.4 D’ici à 2030, réduire nettement les flux financiers illicites et le trafic d’armes, renforcer les activités de récupération et de restitution des biens volés et lutter contre toutes les formes de criminalité organisée ;
    - 16.5 Réduire nettement la corruption et la pratique des pots-de-vin sous toutes leurs formes ;
    - 16.6 Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux ;
    - 16.7 Faire en sorte que le dynamisme, l’ouverture, la participation et la représentation à tous les niveaux caractérisent la prise de décisions ;
    - 16.8 Élargir et renforcer la participation des pays en développement aux institutions chargées de la gouvernance au niveau mondial ;
    - 16.9 D’ici à 2030, garantir à tous une identité juridique, notamment grâce à l’enregistrement des naissances ;
    - 16.10 Garantir l’accès public à l’information et protéger les libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et aux accords internationaux ;
    - 16.a Appuyer, notamment dans le cadre de la coopération internationale, les institutions nationales chargées de renforcer, à tous les niveaux, les moyens de prévenir la violence et de lutter contre le terrorisme et la criminalité, en particulier dans les pays en développement ;
    - 16.b Promouvoir et appliquer des lois et politiques non discriminatoires pour le développement durable.

Travaux pour Africa 21:

  • « La transversalité de l’Objectif de développement durable n° 16 : paix, justice et institutions efficaces », Afrique durable 2030, Vol. 1, N°2, 2016, pp. 6-9.
  • Julien Chambolle et Emmanuel Vianès, « D’un horizon à l’autre : changement paradigmatique 2015-2030 », Afrique durable 2030, Vol. 1, N°1, 2016, pp. 6-16.
  • 16 avril 2016 : Modérateur, conférence « L’enjeu du travail décent et de toutes les formes avilissantes de travail en Afrique : la mise en œuvre du cadre de l’Agenda 2030 sur le terrain.
  • 3 décembre 2015 : « La structuration des contrats » et « L’innovation juridique en Afrique : l’exemple OHADA, vers la croissance avec un grand marché libéralisé pour l’Afrique », Matinée du Land of African Business « Droit et Affaires Juridiques », Les Ateliers de la Terre en partenariat avec le cabinet Lazareff Le Bars, COP 21, La Société d’encouragement pour l’industrie nationale, Paris (France).

Autres travaux à consulter:

  • « L’européanisation de la Bosnie-Herzégovine (2002-2015) », Est Europa – Revue d’études politiques et constitutionnelles, Fondation Varenne, 15 décembre 2016, pp. 227-262.
  • “What is an International Post-Belligerent Administration”, Indiana International & Comparative Law Review, Vol. 25, N°3, 2015 pp. 621-660.
  • « Sémantique et Pratique Subséquente : Le couple anarchie/vacuum dans les opérations de paix », Annuaire Français des Relations Internationales, Vol. XVI, 2015, pp. 43-58.
  • Entre Guerre et Paix : Les Administrations Internationales Post-Belligérantes, Paris-Bâle, L.G.D.J. – Helbing Lichtenhahn Verlag, Collection Droit International Public, 2014, 698 pages.
  • « Le jus post bellum : rupture ou continuité ? », Études internationales, Vol. XLIV, N°4, décembre 2013, pp. 621-639.
  • Philosophie des relations internationales (participation à l’ouvrage sous la direction du Professeur Frédéric RAMEL avec d’autres collaborateurs), seconde édition, Paris, Presses de la Fondation nationale des Sciences politiques, 2011, 519 pages.
  • « La Bosnie-Herzégovine : entre attracteurs occidental et islamique », in CHABBI Mourad et BOURGOU Taoufik (dir.), Terrorisme. Regards croisés dans l’après 11 septembre, Paris, L’Harmattan, 2011, pp. 141-174.
  • Construire la paix en Afghanistan (2001-2005). Entre optique constructiviste et perspectives réalistes, Saarbrücken, Editions universitaires européennes, 2010, 171 pages.
  • L’éveil des organisations régionales de sécurité à la lumière de l’expérience d’administration internationale au Kosovo, Saarbrücken, Editions universitaires européennes, 2010, 171 pages.

Colloques et conférences

  • 10 novembre 2015 : « La philosophie voltairienne sur le droit international et les relations internationales », Cercle herméneutique, Institut Voltaire & Université de Genève, Maison des Délices, Genève.
  • 22-24 juin 2015 : “The Voltaire’s Thought of International Relations: a Pragmatic Realism Tempered by the English Philosophical Influence”, Section thématique 60, Congrès annuel de l’AFSP, Aix-en-Provence.
  • 20 novembre 2014 : « Le Jus Post Bellum et la méthodologie interdisciplinaire au sein des études internationales », conférence de recherche, Institut des Hautes Études Internationales et de Développement, Genève (Suisse).
  • 28-29 novembre 2013 : « Le déclin des administrations internationales post-belligérantes et le renouveau des missions d’assistance dans le cadre des opérations de paix », Colloque Missions de paix : Mission impossible. De l’efficacité et de la légitimité des stratégies de paix – Colloque international organisé par l’Observatoire sur les Missions de paix et opérations humanitaires, UQAM, Montréal (Canada).
  • 29 mars 2012 : « La question du jus post bellum : approche philosophique et conceptuelle », colloque Unité du monde et/ou diversité culturelle. Dépolitisation ou renouveau du concept politique ?, Département de Science Politique, Faculté de Droit, Université Jean Moulin Lyon 3.
  • 08 mars 2010 : « Quel rôle pour l’OTAN dans la nouvelle architecture de sécurité internationale », conférence avec Mme Yeter Yaman-Naucodie (Administrateur pour l’information, Division Diplomatie Publique de l’OTAN, Bruxelles), partenariat entre la Faculté de Droit de l’Université Jean Moulin Lyon 3 et le Public Affairs Office de l’OTAN