Biographie Richard Mukundji

Photo Richard Mukundji

Dr. Richard Mukundji

 

Dr. Richard MUKUNDJI, est Président du Center for Bioresources Sustainability in Africa (CBSA) à Genève. 

 

Richard Mukundji est détenteur d’un Doctorat en sciences économique et sociales de l’Université de Genève (Suisse). Le sujet de sa thèse porte sur l’« esquisse de modélisation des instruments internationaux du commerce et leur mise en œuvre dans les pays les moins avancés d’Afrique». Il est également détenteur de deux masters: en Management et Analyse des Politiques Publiques (Faculté des Sciences Economiques et Sociales de l’Université de Genève) et en Etudes du Développement (IHEID-Genève).   Dr Mukundji est membre de la Commission Scientifique du Réseau de Formation en Migrations Africaines (REFORMAF, de la Société Suisse d’évaluation (SEVAL), de la Commission Technique de la Fédération Genevoise de Coopération (FCG). Il a exercé plusieurs mandats de  consultant international auprès de la Banque Mondiale, du Bureau d’Etudes CESO-International, du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), de la Conférence des Nations Unies pour le Développement (CNUCED) et de la Coopération allemande (GTZ), ARCA-Consortium. Spécialiste des questions liées au commerce Pays les Moins Avancés, Il possède d’excellentes connaissances des enjeux économiques et de l’environnement des affaires des pays africains, notamment à travers plus de deux décennies d’expériences professionnelles dans le conseil, la gestion, l’appui, le suivi et l’évaluation des programmes de développement et des politiques publiques en lien avec l’Aide pour le commerce. Il a une profonde expérience en négociations commerciales notamment de l’Accord de Partenariat Economique (APE) de l’Union européenne et de l’Accord de Facilitation des Echanges (AFE) de l’OMC. Il a réalisé de nombreuses missions d’assistance technique et de renforcement des capacités des institutions dans le cadre de projets du Fonds Européen de Développement (FED). Ceux-ci visent à promouvoir le secteur du commerce dans les stratégies de développement dont la conduite du projet de mise en place du Centre de Recherche et d’Analyse de Statistiques Commerciales (CRASCOM), de l’appui au comité national des négociations APE au ministère en charge du commerce en République Démocratique du Congo (RDC) en 2010, 2011 et de 2012 à 2014, de la direction de l’équipe des experts pour la rédaction de la Stratégie Nationale du Commerce du Tchad (2016). Dans le cadre de ses divers mandats, le Dr Richard Mukundji a participé à plusieurs séminaires, commissions d’études et conférences internationales dont notamment la réunion ministérielle des pays de la CEEAC pour l’Aide pour le commerce à Yaoundé (2013), la Conférence ministérielle de l’OMC à Bali (2013), le 1er Sommet USA-Afrique à Washington (2014), les négociations APE entre l’UE-l’ Afrique centrale à Ndjamena et à Kinshasa (2014), la Plateforme global du Cadre Intégré Renforcé à Genève (mars 2015). L’équipe de la relecture du rapport sur les PMA « Le processus de reclassement et au-delà: tirer parti de la dynamique », CNUCED (2016). Examen global 2017 de l’OMC sur l’Aide pour le commerce: “Promouvoir le commerce, l’inclusion et la connectivité pour un développement durable”.

 

Spécialité :

  • ODD 8 Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous
    - 8.1 Maintenir un taux de croissance économique par habitant adapté au contexte national et, en particulier, un taux de croissance annuelle du produit intérieur brut d’au moins 7 pour cent dans les pays les moins avancés ; 
    - 8.3 Promouvoir des politiques axées sur le développement qui favorisent les activités productives, la création d’emplois décents, l’entrepreneuriat, la créativité et l’innovation et stimulent la croissance des microentreprises et des petites et moyennes entreprises et facilitent leur intégration dans le secteur formel, y compris par l’accès aux services financiers ;
    - 8.a Accroître l’appui apporté dans le cadre de l’initiative Aide pour le commerce aux pays en développement, en particulier aux pays les moins avancés, y compris par l’intermédiaire du Cadre intégré renforcé pour l’assistance technique liée au commerce en faveur des pays les moins avancés.
  • ODD 10 Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre
    - 10.1 D’ici à 2030, assurer progressivement et durablement une croissance des revenus des 40 pour cent de la population les plus pauvres à un rythme plus rapide que celle du revenu moyen national ;

    - 10.a Mettre en œuvre le principe d’un traitement spécial et différencié pour les pays en développement, en particulier les pays les moins avancés, conformément aux accords de l’Organisation mondiale du commerce ;
    - 10.b Stimuler l’aide publique au développement et les flux financiers, y compris les investissements étrangers directs, en faveur des États qui en ont le plus besoin, en particulier les pays les moins avancés, les pays d’Afrique, les petits États insulaires en développement et les pays en développement sans littoral, conformément à leurs plans et programmes nationaux.
  • ODD 16: Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes
    - 16.1 Réduire nettement, partout dans le monde, toutes les formes de violence et les taux de mortalité qui y sont associés ;
    - 16.5 Réduire nettement la corruption et la pratique des pots-de-vin sous toutes leurs formes ;
    - 16.6 Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux.
  • ODD17: Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser
    - 17.4 Aider les pays en développement à assurer la viabilité à long terme de leur dette au moyen de politiques concertées visant à favoriser le financement de la dette, son allégement ou sa restructuration, selon le cas, et réduire le surendettement en réglant le problème de la dette extérieure des pays pauvres très endettés ;
    -
    17.9 Apporter, à l’échelon international, un soutien accru pour assurer le renforcement efficace et ciblé des capacités des pays en développement et appuyer ainsi les plans nationaux visant à atteindre tous les objectifs de développement durable, notamment dans le cadre de la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et de la coopération triangulaire ;
    - 17.10 Promouvoir un système commercial multilatéral universel, réglementé, ouvert, non discriminatoire et équitable sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce, notamment grâce à la tenue de négociations dans le cadre du Programme de Doha pour le développement.

Travaux pour Africa 21:

A venir

Autres travaux à consulter: