Bulletin d’information n°6 (14 au 20 avril 2012)

 Bulletin d’information n°6 (du 14 au 20 avril 2012) 

 

Edito

Le Mali connaît une grave crise politique qui a poussé la CEDEAO à agir et à mettre la pression sur les forces politiques en présence pour trouver une solution de transition et éviter tout débordement meurtrier. Il est connu depuis longtemps que le nord du pays connaît également des problèmes socio-économiques ; depuis l’indépendance les populations touarègues -qui en terme de peuplement n’ont rien à voir avec les populations noires du sud- revendiquent une indépendance ou du moins une certaine autonomie. En effet, Bamako a trop souvent oublié les populations du nord qui subissent une pauvreté et un désoeuvrement profond ; sur certains aspects on peut même parler de discrimination et d’une véritable politique de ségrégation. Au 21 ème siècle les politiques de divisions raciales n’ont plus lieu d’être en Afrique ! Elles ont été trop souvent le ferment de grands désordres socio-économiques et d’épouvantables massacres. De même, certains groupes religieux extrémistes (pour ne pas nommer AQMI par exemple), ont su utiliser ces zones pour s’installer et prospérer grâce à la complicité des populations locales qui y voyaient une possibilité de dégager des revenus de subsistance. Aujourd’hui, c’est Tombouctou qui est menacée par des hordes de barbares qui souhaitent s’en prendre aux manuscrits et trésors pluriséculaires classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et parmi les plus importants héritages du peuple africain. La disparition de ces documents serait un drame pour le continent, la perte d’une mémoire, de savoirs, d’une partie de l’histoire africaine. • Julien Chambolle