Dîner conférence à Genève le 14 mai 2015: le programme des Nations unies pour l’après-2015 et la place des droits de l’homme dans le Plan Sénégal Émergent (PSE).

M. Sanghare MalickLe programme des Nations unies pour l’après-2015 et la place des droits de l’homme dans le Plan Sénégal Émergent (PSE).

Privilégiant une analyse prospective, ce sujet cherche à savoir comment les futurs Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’agenda post-2015 peuvent structurer une meilleure garantie des droits de l’homme dans les orientations de développement du « Programme Sénégal Émergent ». Ce programme, dont la mise en œuvre a débuté en mars 2014, renoue avec la méthode de planification étatique en se fixant des objectifs de développement à l’horizon 2035.  Cependant, bien qu’étant un instrument domestique, le PSE s’articule au fond sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et est appelé à établir des synergies avec le cadre international censé les succéder. L’idée est d’assurer la compatibilité du PSE avec les orientations de développement en discussion au sein des Nations unies pour l’après-2015 à l’aune de la protection des droits de l’homme. Les droits de l’homme ont un rôle important à jouer en tant qu’élément fondamental du développement humain, mais aussi à travers les prises de position des instances internationales de protection et de promotion des droits de l’homme et les organes de la société civile. Le « Programme Sénégal Émergent », qui n’est pas simplement un instrument de stratégie économique en raison de ses ambitions en termes de transformation sociale, politique et institutionnelle doit offrir un cadre réaliste et pérenne à la garantie des droits de l’homme dans l’espace national. L’intérêt qui peut résulter de cette orientation porte à la fois sur l’efficacité de ce programme au plan national et sur sa  crédibilité auprès des bailleurs de fonds internationaux. 

 

Biographie du conférencier: 

El Hadji Malick SANGHARÉ né le 22/01/1982 à Dakar
Titulaire d’un Doctorat de droit public de l’université Pierre Mendès France de Grenoble dont le sujet porte sur “la réception du droit international des droits de l’homme au Sénégal”, M. Sangharé possède également une maîtrise de droit public interne à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar  portant sur la responsabilité de l’État du fait de ses activités de contrôle. Il est également un ancien stagiaire de l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme de l’université de Fribourg (Suisse).

Date et lieu:
Le jeudi 14 mai 2015 à partir de 19h, au restaurant la Romana, 37, rue de Vermont, 1202 Genève.
Parking à disposition, arrêts de bus les plus proches: bus 5 arrêt “Vermont”, bus 8, 11 et 22 arrêt “UIT”, Tram 15 arrêt “Sismondi”.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE
Pour vous inscrire merci de nous laisser un message à l’adresse suivante: info@africa21.org
Droit d’entrée gratuit pour les membres de l’association, 5 chf pour les non membres. Toute consommation est à la charge des participants.