“Horizon 2015″ n°7, mai 2014, lettre mensuelle d’Africa 21

Télécharger (PDF, 957KB)

Edito

Deux voix de l’Afrique se sont exprimées en mai sur leur vision du continent dans les années à venir. Ces discours prennent tout leur sens à l’aune de la formulation de l’Agenda de développement post-2015 de l’ONU.
Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de l’UNECA, a appelé lors du New York Forum Africa le 23 mai 2014 à Libreville à ce que l’Afrique change la nature de ses relations afin de bénéficier d’une meilleure croissance. Ces nouveaux partenariats doivent se baser sur une capacité accrue de négociation du continent et une stratégie d’intégration régionale plus poussée. Optimiste, il a rappelé que les indicateurs macroéconomiques africains allaient tous dans la bonne direction et qu’en terme de stabilité politique, seulement 10% de la population du continent était affectée par des conflits à l’heure actuelle. Enfin, en ce qui concerne les infrastructures énergétiques, il a indiqué que l’Afrique couvrait déjà un quart de ses besoins, ce qui est une nette amélioration de son offre par rapport au passé.
De son côté, Donald Kaberuka, Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), s’est exprimé le 23 mai 2014 dans le cadre des Assemblées annuelles de la BAD à Kigali. Il a mis en avant les progrès enregistrés par le continent concernant les OMD et les priorités africaines pour l’Agenda de développement de l’ONU post-2015. Ainsi, la position commune de l’Afrique repose sur quatre éléments :

  • transformation structurelle et croissance verte (diversification des économies africaines par le développement des chaines de valeur dans tout les secteurs, développement du secteur privé, transformation du secteur informel, promotion des activités respectueuses de l’environnement, réduction des inégalités);
  • innovation et transfert de technologie (accès à l’énergie et aux TIC, technologies mobiles, informatique dématérialisée, biotechnologie, E-gouvernance);
  • développement du capital humain (renforcement des capacités et meilleure adéquation avec les besoins du marché du travail, évaluation de la qualité de l’éducation et des services proposés) ;
  • financement et partenariats durables (face à la diminution des flux d’aide, attirer les investissements nationaux et étrangers ainsi que mobiliser les recettes intérieures, réduction des mouvements illégaux de capitaux et utilisation optimale des ressources existantes).

La création par la BAD du « Fonds Afrique 50 » va dans le bon sens ; la mobilisation des épargnes africaines à travers ce fonds, vise à financer les infrastructures sur le continent.
Dans ce cadre, il apparaît donc que les progrès de l’Afrique passent également par l’articulation adéquate des enjeux du Continent sur la scène globale. C’est en tenant compte de cette perspective que ce numéro d’Horizon 2015 s’est penché sur le financement du développement durable parallèlement aux autres thématiques de l’Agenda de développement post-2015 de l’ONU telles que traitées dans la Genève internationale et notamment dans le cadre de l’Assemblée mondiale de la santé de l’OMS ou encore du rôle des nouvelles technologies pour le développement tel qu’abordé par la CNUCED.

Au sommaire de ce numéro d’Horizon 2015 :

Edito p. 1

Opinion – Financement du développement durable à l’horizon 2015: perspectives croisées New York/Genève et responsabilités africaines, par Dr Alioune Dione et Alejandro Gómez López p. 2
Quelle place pour l’innovation, la science et les nouvelles technologies dans l’Agenda de développe-ment post-2015 ? p. 5
Exemples de plateformes électroniques de la Genève internationale œuvrant au partenariat mondial p. 8
Interviews croisées de Rachel Gichinga, responsable du hub d’innovation de Nairobi « ihub » et de Raphaël Dard, depuis peu Coordinateur du programme e-learning du Centre du commerce internationale et Conseiller solutions mobiles pendant 9 ans sur le rôle des nouvelles technologies dans le développement du Kenya et de l’Afrique. p. 9
Santé et dynamiques démographiques : bilan de la dernière Assemblée mondiale de la Santé de l’OMS p. 11 Croissance économique, emploi et infrastructure: l’OIT publie un rapport sur le travail forcé dans le monde. Que retenir pour l’Afrique? p. 14
Croissance économique, emploi et infrastructure: Ouagadougou 10 ans après: bilan d’une décennie d’action en matière d’emploi et d’expansion de la protection sociale au niveau continental p. 15
Consommation et production durables: vers une meilleure prise en compte des produits chimiques et des déchets dans les Objectifs de développement durable p. 18
Changement climatique: l’Afrique au tournant? p. 19

Abréviations/Veille documentaire/Agenda/Annonces/Sponsor, pp. 21-23